Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESSONNE INFO | Par Jérôme Lemonnier | Publié le Lundi 25 novembre 2013 à 07:47 | 0 contribution

Samedi 23 novembre, le Front National de l’Essonne a annoncé la présence de cinq nouvelles listes dans le département. Avec une vingtaine de candidats, le parti de Marine Le Pen souhaite être pleinement acteur des élections municipales de mars 2014.

En cette fin novembre, le Front National essonnien continue de cibler de nouvelles communes en vue des prochaines élections municipales de mars 2014. Deux mois après en avoir présenté treize listes, notamment dans des villes comme Epinay-sur-Orge, Vigneux-sur-Seine, Chilly-Mazarin ou encore à Sainte-Geneviève-des-Bois, la section départementale du FN a levé le voile sur cinq nouvelles villes où seront conduites des listes du parti de Marine Le Pen. Au sein de sa permanence essonnienne de Savigny-sur-Orge ce samedi 23 novembre, la secrétaire départementale du Front National en Essonne Audrey Guibert a ainsi présenté ces nouveaux candidats qui «défendront un projet communal, patriote et de rassemblement » aux différents habitants.

« Ces candidats participeront au renouvellement de la classe politique essonnienne », lançait Audrey Guibert en début d’intervention, pour souligner le fait que quatre des cinq chefs de file n’avaient encore jamais siégé dans un conseil municipal par le passé. Le FN mise ainsi sur la jeunesse avec Jimmy Mingot, 20 ans, qui sera tête de liste à Athis-Mons. Le benjamin des candidats frontistes fera notamment campagne sur la thématique des logements sociaux athégiens. « Il y a de gros problèmes sur l’attribution des logements sociaux dans cette ville, explique Audrey Guibert. Nous lutterons contre le copinage et le clientélisme concernant l’attribution de ces biens ». Palaiseau aura aussi un candidat estampillé FN, en la personne de Stéphane Boterdael. Il s’engagera contre l’installation de camps de Roms dans la ville, comme celui de l’usine Gallant, et fera aussi campagne sur l’insécurité dans la commune qu’il juge « en nette hausse ». Même thématique pour Olivier Fidon qui se présente face au sénateur-maire de Massy, le centriste Vincent Delahaye. À Ris-Orangis, c’est Laurent Stillen qui portera les couleurs de Marine Le Pen. La question des rythmes scolaires sera au cœur des débats. Enfin, la cinquième liste sera conduite par Thierry Auriat dans la ville de Paray-Vieille-Poste. L’homme qui a déjà été conseiller municipal de 2001 à 2008 dans cette même ville comptera parmi ses thèmes de campagne le projet d’agrandissement de l’aéroport d’Orly. « Un nouvel aménagement de la plate-forme d’Orly amènera plus de trafic et donc plus de nuisances », résume Audrey Guibert.

« Ne pas faire de la figuration »

Avec l’apport de ces cinq nouvelles listes, le Front National compte bien jouer un rôle important lors des prochaines élections qui se tiendront en mars. « Nous voulons avoir un maximum de conseillers municipaux », précise Audrey Guibert, qui sera tête de liste à Savigny-sur-Orge. Toutefois, à l’image descandidats à la mairie castelviroise, la secrétaire départementale du FN vise également les intercommunalités. « Ces élections ont un double enjeu et sont très importantes, poursuit-elle. Nous espérons qu’un grand nombre de nos candidats seront élus en tant que conseillers communautaires ». Pour Audrey Guibert, le transfert de compétences des communes vers les communautés de communes est« de plus en plus important. Les communes sont complètement asphyxiées par ces instances tentaculaires qui assèchent le budget des communes. Il faut que le maire ait un rôle et son mot à dire sur ce qu’il se passe dans la ville ». Le FN répondra présent dans de nombreuses communautés d’agglomération comme celle des Portes de l’Essonne où le parti frontiste a déjà investi quatre candidats sur les cinq communes que compte la structure intercommunale.

Au total, le Front National possède une vingtaine de candidats dans le département en y intégrant également le soutien apporté par le Rassemblement Bleu Marine à la liste de Dominique Hérault à Morangis. D’autres listes seront annoncées dans les prochaines semaines, « très certainement en janvier », confirme Audrey Guibert. Le but étant pour l’ensemble de ces listes de « ne pas faire de la figuration », conclut Laurent Stillen, candidat à la mairie de Ris-Orangis.

Partager cet article

Repost 0