Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Monsieur le président,        

Le Moulin de Vaux, situé sur la commune d’Auvers-St-Georges et en périphérie d’Etréchy a été entièrement restauré en 2005 pour une promotion immobilière privée.

            Par la suite, un partenariat commercial a été signé entre les copropriétaires de la cinquantaine d’appartements et le groupe hôtelier « Park & Suites » afin d’y créer une entité hôtelière de haut standing sous la forme d’appartements. Les loyers pratiqués, et qui sont encore d’actualité, devaient pérenniser une clientèle à revenus stables et aisée (de 800 à 1400 euros /mois du F2 au T4).

            Ceci a été le cas au début car le cadre s’y prêtait. Mais très vite, le groupe hôtelier par soucis de rentabilité, a passé un partenariat avec le SAMU social via l’association « Terre sans Frontière » afin d’y accueillir des ressortissants étrangers bénéficiant de la politique européenne du regroupement familial, puis des refugiés dits « politiques » issus, pour la plupart de Tchétchénie, de Roumanie et de pays sub-sahariens.

            La cohabitation entre ces personnes et les locataires réguliers puis le voisinage a très vite causé quelques soucis obligeant ces derniers à quitter les lieux et à vendre leur bien.

            A ce jour, le groupe Park & Suites a cédé sa gestion au groupe hôtelier « Resid & CO » et de nombreuses familles extra-européennes, sans titre de séjour pour la plupart, continuent d’affluer au moulin de Vaux, via le Samu Social et cette Association. Cet afflux massif fait peser un fort communautarisme dans le voisinage immédiat et de nombreux cas d’incivilité et de délinquance ont été recensés dans les environs.

            De sources officielles, les nombreux cambriolages dans les communes voisines sont le fait de certains de ces résidents qui s’adonnent même au trafic de voiture. Des riverains ont même eu le droit, en septembre dernier, à une scène surréaliste : En marge d’un mariage tchétchène, des coups de feu à l’arme automatique ont été tirés en l’air en pleine journée. Les forces de l’ordre, avisées ne se sont même pas déplacées et la nuit, c’est le défilé des camionnettes et des berlines de luxe allemandes immatriculées dans les pays de l’Est qui s’adonnent à toute sorte de trafics.

            De nombreux courriers aux élus locaux émanant des riverains sont restés lettre morte. Seule Mme Claire-Lise CAMPION, Sénatrice de l’Essonne leur a témoigné de sa solidarité toute relative.

            Mr le Président de la C.C et Mr le Maire d’Auvers St Georges, nos investigations nous ont amené à découvrir l’envers du décor de cet établissement. Le financement y est des plus opaques bien que ce soit uniquement de l’argent public qui y soit injecté. Le soir, ce sont des associations qui prônent un islam radical et qui sont répertoriées comme salafistes qui donnent des cours d’islamisation aux ressortissants de confession musulmane, sans parler du mobilier des appartements qui est fréquemment remplacé suite aux dégradations. Les factures d’eau et d’électricité ne sont pas toutes honorées ainsi que les loyers des propriétaires dont certains cherchent à se débarrasser de leur bien.

            Pourquoi les sites internet du conseil Général de l’Essonne et de la C.C « Entre Juine et Renarde » proposent-ils encore de louer des appartements afin de passer un bon moment dans un « cadre de charme et dans une résidence de haut standing » (sic) ? Alors que, sur un simple coup de téléphone, nous avons pu obtenir une réservation pour une semaine, quelle est finalement la classification de cet établissement : social ou traditionnel ?

Trop de questions se posent autour de cet établissement qui, je le répète est financé avec les impôts des contribuables et les riverains se plaignent tous d’actes de vandalisme dont ils sont victime. Un appartement acheté 150 000 euros il y a cinq ans ne trouve même pas preneur à 100 000 euros aujourd’hui. Les rares visiteurs sont effarés par ce « voisin trop encombrant ». C’est la raison pour laquelle nous vous demandons la création d’un groupe de travail afin de clarifier les trop nombreuses zones d’ombres et problèmes émanant du moulin de Vaux.

 

Pour Etréchy Bleu Marine

François HELIE, 

Conseiller Communutaire 

Question de François HELIE pour le Conseil Communautaire du 20 novembre 2014

Partager cet article

Repost 0