Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous retrouverez ci-dessous mon intervention lors de la séance plénière du Conseil régional, du 18 février 2016 concernant les employés fichés S ou S14 à la RATP et à la SNCF :

Suite aux attentats, de nombreuses familles sont endeuillées et avec elles l’ensemble du peuple Français. Ces assassinats d’innocents nous amènent à nous interroger sur le degré d’infiltration d’islamistes radicaux dans notre société. Dans un article paru sur le site internet du Figaro, le 26 novembre 2015, le Premier Ministre a évoqué le chiffre de 10000 personnes actuellement soupçonnées de radicalisation en France et environ 3000 individus en Ile-de-France. Encore la semaine dernière, lors de la Conférence sur la sécurité organisée à Munich, Manuel Valls a reconnu la persistance de la menace terroriste.

Récemment, nous avons appris par les services de renseignements que des personnes fichées S ou S14 impliquant une connexion avec le Djihad étaient employées par des entreprises comme la SNCF et la RATP (ou encore à l’aéroport de Roissy) et qu’en interne, ces entreprises s’inquiètent d’une montée des incidents liés à la religion parmi leur personnels.

Je vous rappelle que l’un des islamistes responsables de la mort de 90 innocents au Bataclan, était un ancien salarié de la RATP, laquelle serait l’entreprise française avec le plus de personnels faisant l’objet d’une fiche S. Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy a admis également que certains agents du rail avait déjà été mutés après le même type de signalement.

Dans le Parisien du 17 novembre 2015 :

  • Le Secrétaire général de la CFDT RATP évoque même de « graves déviances »,
  • Le directeur de cabinet de la Présidente de la RATP, Jérôme Harnois, reconnait lui-même que des « personnels ont été sanctionnés pour des faits religieux ».

Et pourtant, Madame Elisabeth Borne, présidente de la RATP, rappelle que depuis 2005, «une clause de laïcité et de neutralité a été introduite dans les contrats de travail des salariés et figure dans tous les règlements intérieurs de l’entreprise». En réalité, cette clause témoigne du développement inquiétant du communautarisme et des revendications politico-religieuses au sein de la RATP.

Par ailleurs, je suis particulièrement étonnée que, lors de la présentation de votre « bouclier sécurité », vous n’ayez pas programmé un plan d’urgence qui vise à identifier les salariés SNCF et RATP fichés pour radicalisation islamiste.

Pour que votre bouclier sécurité ne se réduise pas à un bouclier en carton, envisagez-vous que ces individus potentiellement dangereux soient mis hors d’état de nuire et ne puissent plus transporter des franciliens, en faisant diligenter une enquête interne des postes occupés par ces employés fichés S ou S14 sur l’ensemble du territorial régional, et ce afin d’éviter de nouvelles attaques ?

Audrey Guibert,

Conseillère régionale d'Ile-de-France,

Membre du Conseil d'administration du STIF

 
Nous exigeons une enquête interne des postes occupés par des employés fichés S ou S14 à la SNCF et RATP. Ils doivent être immédiatement licenciés !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :