Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'affaire du pillage du Leclerc d'Etampes est symptomatique de l'échec à venir de la politique de discrimination positive mise en place par Sarkozy. Cheval de bataille du député-maire Franck Marlin, l'installation de ce nouveau centre commercial a été surexploité médiatiquement pour les plus de 200 emplois qu'il allait permettre de créer sur le territoire de la commune.

Ces 200 emplois, Marlin a également fait pression auprès du PDG du nouveau centre commercial pour qu'ils soient avant tout réservé à des Etampois. La population de la ville étant ce qu'elle est, les pépites des quartiers de Guinette et de la Croix-de-Vernailles ont bien sûr été poussés par la Mission Locale pour accéder à des postes.

Las, vraisemblablement ceux-ci n'avaient pas compris comment fonctionnait une entreprise. Six d'entre-eux, hôtes ou hôtesses de caisse ont été licenciés par l'enseigne mardi 30 juin pour avoir permis à des complices de payer une misère des caddies plus que remplis.

Les représailles ne se sont pas faites attendre. Le lendemain, mercredi 1er juillet à la fermeture, une quarantaine de jeunes cagoulés sont arrivés et ont dévalisé l'espace culturel pour un montant supérieur à 9 000 €. La Police Nationale appelée sur les lieux c'est immédiatement rendu dans le quartier de Guinette où elle a été accueillie de jets de pierre. L'intifada est bien arrivée jusqu'à Etampes...

Ce n'est pas un travail que ces jeunes désirent. C'est de l'argent facile. Et si on ne leur donne pas, ils feront tout pour le prendre eux-mêmes.

La discrimination positive, ça ne marche pas et ça ne marchera jamais ! Le Front National défend lui la préférence nationale. Plus que jamais, en ces temps de crise, nous devons défendre avant tout nos compatriotes. Pour l'emploi un seul mot d'ordre, les Français d'abord ! 
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0