Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans son édition du 7 août 2009, le quotidien Le Parisien s'attarde indirectement sur le pouvoir d'achat des français devenu inexistant, y compris en Essonne. "Trocantes et dépôts-ventes fleurissent dans le département. En ces temps difficiles, ils permettent de s’équiper moins cher ou d’avoir un peu d’argent frais", constate le journaliste.

"Il y a un véritable afflux en ce moment", assure Patrick Bret, directeur du Cash Converters de Sainte-Geneviève-des-Bois rapporte le journal. Car la baisse du pouvoir d'achat, la hausse généralisée du chômage touche non seulement les classes les plus populaires mais aussi désormais les classes moyennes.

"C’est un phénomène que nous constatons depuis un an, avec la crise. Partir en vacances coûte cher. Récolter ne serait-ce que quelques centaines d’euros est important", atteste Jérôme Liso, un employé. 

Quelques euros pour partir en vacances, mais à la rentrée ça ne sera pas mieux. "Au retour des vacances, la situation est identique. Les gens n’ont plus de sous ", affirme Patrick Bret de la Grange des Occasions d'Arpajon. 

Vendre ses objets personnels pour récolter quelques euros et arrondir ses fins de mois c'est très bien. Mais quand les français auront tout vendu, comment feront-ils ? Demanderont-ils de l'aide au "président du pouvoir d'achat", ou se tourneront-ils vers ceux qui depuis 30 ans leur explique la cause de notre déficit et de notre dette aujourd'hui abyssale ? 

Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0