Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scénariis les plus fous sont imaginés par les délinquants pour gagner un peu d'argent. Ainsi Le Parisien dans son édition internet du 12 août 2009 nous apprend que "une femme et deux hommes ont été déférés mardi au parquet d'Evry pour avoir tenté d'extorquer 25.000 euros à un commerçant dont ils avaient filmé les ébats amoureux avec cette femme, un enregistrement qu'ils menaçait de diffuser à son épouse et sa famille, selon une source judiciaire. Tous trois ont été mis en examen pour «tentative d'extorsion en bande organisée» et placés en détention provisoire".

Le 18 juillet dernier, la jeune femme (déjà condamnée dans une affaire de vol à main armée) donne son CV au gérant d'un magasin de vêtements et récupère le numéro de portable de ce derniers. Après l'envoi de SMS affriolants, elle obtient un premier rendez-vous à la terrasse d'un café de Corbeil-Essonnes. Un second rendez-vous suit rapidement, au terme duquel ils ont une relation sexuelle.

C'est à ce moment là que le chantage commence. "Drogué avec un anxiolytique alors qu'il pensait prendre du Viagra, l'homme arrive à repartir mais en taxi, deux pneus de son véhicule ayant été crevés. Très vite, la jeune femme lui réclame via SMS 25000 euros. S'il ne paie pas, elle diffusera les films des deux rendez-vous à sa femme et sa famille", explique le journaliste.

"Il finit par se rendre, avec un ami, sur un parking de Pontault-Combault (Seine-et-Marne) où deux hommes l'attendent avec les films. Il déjoue une tentative d'enlèvement, s'enfuit puis se présente à la police pour porter plainte. De son côté, la fausse maîtresse porte plainte contre lui pour viol à Chartres".

C'est cette plainte qui va permettre à la Police de remonter vers le trio. Les trois personnes ont été interpellé à Chartres et la vidéo des deux rendez-vous a été retrouvée dans un téléphone portable.

(source
Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0