Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que Le Parisien, dans son édition internet du 12 août préfère jouer dans le racoleur en titrant sur "un Madoff à la française", il serait sans doute plus judicieux de parler d'escroquerie au préjudice d'une personne vulnérable. En effet l'homme de 57 ans, mis en examen pour escroqueries aggravées, n'avait pour victime que des personnes âgées pour l'essentiel de 70 à 88 ans.

On est donc loin de la clientèle huppée d'un Madoff aux USA. Même si "l'homme a vendu des placements qui n'existaient pas et remboursait en partie ses précédents clients avec l'argent versé par les nouveaux", tout comme le banquier américain, ces victimes en font un acte encore plus grave.

L'article 312-2 du code pénal dans son alinéa 4 édicte que si les victimes sont des personnes vulnérables (âgées, malades, infirmes...), les peines encourues sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 750000 euros d’amende.

Si la forme en l'espèce est nouvelle, ce qui ne change pas c'est bien qu'on s'attaque à ce public fragile. Après l'arnaque "à la petite maghrébine", en voici donc une nouvelle. Le Front National de l'Essonne demande la plus grande sévérité à l'égard de ceux qui profitent de la faiblesse de nos aînés.

(source
Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0