Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eric Besson, le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire (rien que ça) a humilié la Gendarmerie Nationale. Alors que celle-ci avait effectué un contrôle tout à fait normal de roms clandestins installés sur le territoire des communes de Corbeil-Essonnes, Ormoy et Villabé, le ministre socialiste a jugé inopportune la manière d'opérer des représentants de l'Etat.

Qu'est ce qui a motivé cette réaction ? La méthode des Gendarmes pour contrôler ce camp composé d'une centaine de roms clandestins afin de notifier une soixantaine d'Obligation de quitter le territoire Français (OQTF en langage administratif). Autrement dit plus de la moitié des personnes composant le camp doit, selon la loi, quitter le territoire sous un mois. Une affaire sérieuse donc qui mérite la plus grande attention de la part de nos militaires pour notifier individuellement à chaque rom concerné cette OQTF.

Pour éviter des manoeuvres frauduleuses de la part de ces clandestins et que l'un d'entre-eux ne se fasse passer pour un autre et ainsi invalider la notification, les gendarmes marquent chaque rom d'un tampon humide pour savoir lesquels ont été contrôlés ce jour là et lesquels ne l'ont pas été. Un tampon lavable à l'eau. Un tampon tel qu'on a pu en voir par exemple lors des dernières élections présidentielles en Afghanistan et tel qu'il est utilisé lors des élections dans de nombreux pays en voie de développement. Un symbole de la loi et de l'ordre en résumé.

Mais, d'ignobles associations locales ont été choquées par ce procédé indique Le Parisien. "Ces procédés rappellent étrangement ceux employés durant la Deuxième Guerre Mondiale", soupirent les responsables de l'association Solidarité avec les familles roumaines rapporte le quotidien.

Nos Gendarmes seraient-ils donc d'ignobles SS ? Les roms sur le territoire Français seraient-ils voués à être expédiés dans des camps de la mort ?

Ces irresponsables osent faire cette comparaison et le très politiquement correct ministre de l'Immigration est rapidement entré dans leur jeu en demandant à ce que la pratique du tampon ne soit plus utilisée.

Le Front National de l'Essonne ne peut exprimer à quel point il est choqué par cette réaction du Ministre et exige qu'il formule des excuses à la Gendarmerie Nationale. Les dignes représentants de l'Etat qui la composent s'acquittent de leurs tâches avec dévouement, et c'est au sein même du gouvernement qu'on leur met aujourd'hui des bâtons dans les roues. Cela ne peut plus durer et il est temps aujourd'hui qu'on leur laisse faire le travail, à savoir faire respecter la loi et les décisions de la justice française.

(source
Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0