Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Pierre Bechter est devenu la véritable tête de turc de ses adversaires lors de ces dernières semaines de la campagne pour les élections municipales.

Premier tir essuyé par le candidat fantoche de Serge Dassault, une lettre qui a été adressée par Nathalie Boulay-Laurent la candidate Modem à Jean-Pierre Bechter directeur de la publication de l'hebdomadaire du Républicain de l'Essonne (lire ici).

La candidate s'étonne tout d'abord que le communiqué annonçant sa candidature ait été repris par tous les médias auxquels il avait été envoyé sauf Le Républicain justement. Fausse naïve elle affirme: "Je ne peux imaginer que le communiqué se soit égaré, ni supposer que votre rédaction puisse être partiale". C'est pourtant bien le cas. Elle fait ensuite remarquer cyniquement que le nom de Jean-Pierre Bechter a disparu de l'ours du journal alors que le candidat conserve belle et bien cette position. Quand on masque la vérité par omission...

Dans un autre genre, Carlos Da Silva a décidé de porter plainte en référé en raison du bulletin de vote imprimé pour la liste Bechter (lire ici). Sur ce bulletin, sous son nom Bechter a inscrit comme profession ou fonction "secrétaire général de la Fondation Serge Dassault". Une manoeuvre en contradiction flagrante avec l'article R30 du code électorale édicté comme suit: "les bulletins ne peuvent pas comporter d'autres noms de personne que celui du ou des candidats ou de leurs remplaçants éventuels".

Carlos Da Silva en déduit donc que le manque de notoriété chronique de Jean-Pierre Bechter conduit en sous-main Serge Dassault à utiliser toutes les manoeuvres possibles pour grapiller le maximum de voix.   

La suite dans le prochain épisode...
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0