Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il fallait s'en douter, la création d'une boîte mail pour recueillir les témoignages des personnes dans les cités, à l'initiative de Jean-Claude Borel-Garin la directeur départemental de la sécurité publique passe mal.

L'idée est pourtant simple. Puisque l'omerta règne dans les quartiers dit sensibles, dans ces territoires où la loi de la République ne fait plus la loi, il convient de la réintroduire comme on peut. D'où l'idée de proposer un moyen aux victimes et aux témoins des innombrables faits perpétrés dans ces lieux, d'apporter ces affaires devant la justice.

Mais bien sûr, des tristes sires, colporteurs de la pensée unique, se sont empressés de pointer du doigt cette initiative. Le premier d'entre-eux, Stéphane Beaudet le maire UMP de Courcouronne (le même qu'il y a quelques jours souhaitait un joyeux aid el fitr à tous...) a commenté par cette phrase qui en devient presque drôle: "cela rappelle de sombres heures de l'histoire...". Risible !

La vraie question est toute autre, cela va-t-il être efficace ? On peut malheureusement en douter. Car si apporter un premier témoignage qui va permettre d'amener les suspects devant les tribunaux est une très bonne chose, que va-t-il se passer ensuite ? Au tribunal tout le monde sera à visage découvert. Les témoins feront face aux suspects qui seront dans le box des accusés. Comme toujours au Tribunal d'Evry les familles des suspects seront présentes et prêtes à prendre à partie les témoins à charge.

Un programme d'aide au témoin comme dans les affaires de mafia serait certainement plus efficace. Jamais les personnes vivant dans les quartiers ne prendront le risque de témoigner à cause des risques de représailles. Si elles vivent dans ces territoires, c'est qu'elles n'ont pas les moyens de vivre ailleurs. Pas les moyens de déménager. Pas les moyens d'éviter les transports en commun. Pas les moyens de changer de vie.

Cette boîte mail comme la qualifie le syndicat des Policiers Alliance, c'est "de la poudre aux yeux".

Finalement, la seule personne qui semble comprendre la démarche, c'est le maire communiste de Grigny. S'il avoue qu'il n'est pas contre, il déclare cependant "mais si la victime n'a que cette solution, c'est qu'il y a comme un constat d'échec et que le service public de proximité a échoué".

La politique de la ville est en effet un gâchis d'argent de nos compatriotes, et toutes les mesures sociales ne règleront jamais le problème de la délinquance et de la criminalité. C'est pourquoi le Front National de l'Essonne invite tous ceux qui ont ouvert les yeux, comme semble-t-il Claude Vasquez, à voter désormais utile et à glisser le bulletin FN dans l'urne des prochaines élections.

(source
Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0