Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Article paru sur le site Essonne Info : Le Front national dans la dernière ligne droite

 

16 avril 2012 | Auteur Damien Mariller 

Politique. A une semaine du vote pour le premier tour de l’élection présidentielle, le Front National interpelle les électeurs corbeil-essonnois sur la question de l’immigration. Essonne Info a rencontré un jeune militant du parti de Marine Le Pen.

Actions de terrain et présence massive d’affiches : le Front National tente de se faire voir dans le département à une semaine du premier tour de la présidentielle. Ces derniers jours, les affiches de Marine le Pen se sont multipliées le long des axes routiers du département, principalement sous les ponts et échangeurs. Sur le terrain, les militants semblent avoir décidés de se mobiliser lors d’actions départementales, comme une mise en boite aux lettres du programme à Massy, ou des marchés dans plusieurs communes du département. Ce dimanche, ils étaient une quinzaine à arpenter les allées du marché de Corbeil.

C’est là que nous avons fait connaissance de Johann. Ce jeune militant du Front National distribue des tracts et discute avec les passants pour défendre la candidature de Marine Le Pen. Agé de vingt trois ans, ancien gendarme et postulant aux concours d’entrée de la police nationale, Johann sacrifie une partie de son week-end pour « lire aux gens le projet » de la présidente du FN.

« Marine Le Pen veut réduire l’immigration »

Pour Johann, la politique c’est une histoire de famille. A ses côtés, ses deux frères de dix neuf et vingt ans sont également de la partie. Tract en main, ils distillent les propositions de la candidate du FN à l’élection présidentielle. « Nous sommes tous au front », explique t-il devant ses parents, « à l’exception de notre oncle qui est plutôt proche des idées du Front de Gauche. Ce qui provoque des débats enflammés. » Mais au delà d’une tradition familiale, c’est surtout la benjamine des trois filles de Jean-Marie Le Pen qui aura été le déclic de son engagement en politique, à l’image de la responsable départementale du Front National Audrey Guibert. « Elle est moins hard que son père », confie t-il. « Marine Le Pen n’est pas raciste, elle souhaite juste réduire l’immigration, inverser la tendance ». Dans le programme de seize pages que distribue Johann au passants, venus faire leur marché, la candidate frontiste expose ses propositions, notamment pour réduire l’immigration légale de deux cent milles à dix milles entrées par an. Une politique de « bon sens » qui, espère t-il, la conduira au second tour.

Depuis la tuerie de Toulouse, l’immigration a détrôné la sortie de la zone euro, en reprenant le devant de la scène lors des discours de Marine Le Pen. Un retour aux fondamentaux qui se ressent ce dimanche matin sur le marché de Corbeil. Un homme d’une cinquantaine d’années, se présentant comme « un électeur » frontiste interpelle Johann et ses frères : « Regardez, Mayotte qui vient de passer en département [Ndlr. En 2009 lors d’un référendum, 95% des Mahorais ont souhaité que leur île devienne un département français] est à 90 % musulmane. Si la gauche passe, ça va être le Titanic, la France va couler. François Hollande va leur donner [Ndlr. Aux musulmans] plus de droits ».

« Manipulation des sondages »

« J’en suis certain elle sera au second tour. Il ne faut pas se fier aux sondages, ils sont manipulés », explique Johann, mettant en avant que les instituts « sont à la botte » du président sortant. Preuve en est, pour ce jeune militant, la détention de 75% du capital de l’IFOP par la présidente du Medef Laurence Parisot, qui a salué « la capacité de Nicolas Sarkozy de leadership », lors du Grand Rendez-Vous d’Europe1, le 1er avril dernier.

Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :