Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE 3 OCTOBRE 2013. PUBLIÉ DANS ACTUALITÉS DEPARTEMENTALES

A six mois des municipales, le Front national dévoile ses candidats dans treize communes

 «Nous n’en sommes qu’au début.» A plusieurs reprises au cours de la conférence de presse du Front national, sa secrétaire départementale, Audrey Guibert, aura martelé ce message. Samedi 28 septembre, dans sa permanence de Savigny-sur-Orge, le Front national était en effet la première formation politique à présenter officiellement ses premiers candidats pour les élections municipales de mars prochain. Des têtes de liste, en attendant des listes complètes, et sur treize communes parmi les 196 que compte l’Essonne.

Ainsi, si aucun candidat n’est pour l’instant déclaré sur Corbeil-Essonnes, Draveil ou Longjumeau, comme le laissaient entendre les résultats des dernières législatives, douze hommes et deux femmes se sont pour l’instant déclarés volontaires pour porter les couleurs du Front national ou du Rassemblement bleu marine à Arpajon, Ballancourt-sur-Essonne, Brunoy, Chilly-Mazarin, Epinay-sur-Orge, Etréchy, Linas, Mennecy, Ste-Geneviève-des-Bois, St-Germain-lès-Arpajon, St-Michel-sur-Orge, Savigny-sur-Orge et Vigneux-sur-Seine. A Morangis, pas de tête de liste, mais le Rassemblement bleu marine a choisi de soutenir la candidature de la conseillère municipale d’opposition Dominique Hérault qui, bien qu’apolitique, a décidé de recevoir le soutien du FN sur son programme. «Nous sommes en pourparlers pour monter des listes à Massy, Palaiseau et Corbeil-Essonnes, sans doute aussi Draveil et Ris-Orangis, mais d’ores et déjà, nous sommes présents dans la plupart des circonscriptions», note Audrey Guibert, elle-même candidate à Savigny-sur-Orge.

Un programme en dix points

Qu’ils soient encartés au FN, proches des idées du Rassemblement bleu marine ou apolitiques, les candidats frontistes doivent cependant adhérer à une charte qui comprend 10 points. De quoi les décliner en un programme local. Le FN plaide notamment pour la moralisation de la vie politique, moins de fiscalité locale, plus de sécurité, mais aussi la lutte contre l’urbanisation à outrance et le maintien du commerce de proximité. «Sur ces points, il n’y aura pas d’alliance de partis mais d’hommes et de femmes se rejoignant sur ces valeurs et voulant se mettre au service de leurs concitoyens en portant des projets réalistes» poursuit Audrey Guibert.

Fort de ses résultats lors des législatives de 2012, le FN est confiant pour 2014. «Certes, nous n’avons pas encore de candidats partout, mais à six mois des municipales, là où les autres partis sont encore à chercher des candidats, nous avons déjà des têtes de liste et un programme, insiste Audrey Guibert. Un programme clair dont les idées convainquent chaque jour de plus en plus de citoyens, car il suffit de regarder autour de soi : la situation explose et le nombre de ceux qui poussent la porte de notre permanence aussi. Nombreux sont ceux qui veulent et qui voudront participer à la campagne d’une manière ou d’une autre. D’ici le 23 mars, il y aura d’autres rendez-vous et d’autres surprises.» 

 

Crédit photo / article  Républicain Essonne: Fabien Herran

Crédit photo / article Républicain Essonne: Fabien Herran

Partager cet article

Repost 0