Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est à Savigny-sur-Orge que le parti de Marine Le Pen a décidé d’installer sa permanence départementale. En présence de l’Eurodéputé Bruno Gollnish, les cadres essonniens du FN ont inauguré ce lieu qui conçoivent comme « un formidable levier de performance » en vue des prochaines échéances locales.

Cela faisait quinze ans que le FN ne disposait plus d’un local en Essonne, suite au départ de Bruno Mégret et de ses partisans. (DM/EI)

Ils se sont donnés rendez-vous à 11h ce samedi 15 juin, devant le 25 bis rue Vigier à Savigny-sur-Orge, pour publiquement lever le voile sur ce lieu qui deviendra central dans l’organisation militante du parti frontiste en Essonne. Durant plusieurs semaines, les militants ont mis la main à la patte pour rafraîchir un local de 90 m2 situé entre la gare RER et le quartier de Grand Vaux, qui permet aujourd’hui au FN 91 de disposer d’un espace pour organiser ses réunions, stoker son matériel militant et « rencontrer des citoyens », nous précise la responsable départementale.

Pour Audrey Guibert, cette « permanence départementale sera un véritable levier de performance »pour une fédération qui n’entend pas être simple spectateur des élections municipales de l’année prochaine (voir notre page spéciale). Le lieu n’est d’ailleurs pas anodin. « Savigny est la quatrième ville du département », précise la jeune cadre, candidate au élections législatives de juin 2012 surla septième circonscription (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vielle-Poste, Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon) où elle avait récolté 15,95 % des suffrages. Même si son nom ne circule pas officiellement, le Front National préférant dévoiler l’identité de ses candidats à la rentrée de septembre, « Il y aura bien une liste sur Savigny », précise-t-elle.

En attendant, le lieu est plutôt discret. À l’extérieur, rien ne laisse indiquer la présence du parti d’extrême droite. Sur la vitrine recouverte d’un rideau blanc, aucune affiche à l’effigie de la présidente du mouvement n’y est apposée. Mais c’est belle est bien depuis ce lieu que le FN partira à la conquête des communes du département.

C’est au côté du député européen Bruno Gollnish, que la responsable départementale du FN présentait la nouvelle permanence de son parti. (DM/EI)

D’autres permanences verront le jour

Le parti de Marine Le Pen affiche clairement sa stratégie : muscler sa présence sur le territoire essonnien, comme un pied de nez à ceux qui qualifient ses candidats de « fantômes ». Pour Audrey Guibert, le FN doit être « présent dans les villes où il y a une véritable attente », comme à Arpajon ou Chilly-Mazarin. Chacune des deux communes devraient accueillir une nouvelle permanence, avec en ligne de mire les municipales.

En attendant cette date, les cadres affirment recevoir des appels d’élus, souhaitant le soutien du parti frontiste pour 2014. « Des surprises pourraient émerger très prochainement, des élus nous ont déjà contacté pour porter les couleurs du rassemblement Bleu Marine », annonce Audrey Guibert, pour qui « l’heure est à la détermination pour faire triompher [ses] valeurs ».

Les faits divers comme programme politique

L’inauguration d’une nouvelle permanence politique, c’est aussi l’occasion de faire passer un message. Après plusieurs minutes d’une rétrospective des faits divers publiés dans les pages départementales d’un confrère, le FN 91 place ses marqueurs idéologiques : l’immigration et l’insécurité.

Cas concret avec vidéo à l’appui, une prière de rue à Longjumeau. L’enregistrement y montre une cinquantaine de fidèles musulmans, s’adonnant à leur croyance. « Les salafistes », comme les nomme Audrey Guibert, « portent atteinte à la Laïcité » et demande « à l’héritière [Ndlr. Sandrine Gelot-Rateau qui a succédé à NKM au poste de maire de Longjumeau] des explications et d’interdire ces prières de rue », justifiant qu’elles sont illégales. Une prohibition qui ne concernerait par les séances de prières de rue, organisées sur Paris par l’institut Civitas contre le projet de loi du Mariage Pour Tous. « Il n’y a rien à voir avec ce qu’il se passe à Longjumeau, Civitas n’a fait qu’un coup médiatique », légitime Audrey Guibert.

Cependant, les faits divers ne sont pas les seuls à servir d’exemple. C’est le cas des informations publiées sur le site du journal Médiapart, concernant l’attribution de certains marchés publics de la ville de Saint-Geneviève-des-Bois à l’entreprise de la fille de l’ancien maire et ancien vice-président du Conseil général, Pierre Champion. « Nous condamnons fermement ce qui s’apparente à un délit de favoritisme », rétorque la responsable départementale.

Twitter, point de départ d’un conflit virtuel

C’est depuis le site de microblogging que la venue en Essonne de l’eurodéputé Bruno Gollnish aura été la plus commenté. Tout commence par une reprise automatique de notre brève annonçant sa venue par le compte (non officiel) de la ville de Savigny-sur-Orge.

« Je vais tancer François Damerval [Ndlr. Chef de cabinet de la députée européenne Corine Lepage et résidant à Savigny]. Il a été léger et frivol » commente Bruno Gollnish devant la quarantaine de cadres frontiste présents ce samedi matin. Quelques jours avant, François Damerval enjoignait ses followers à éviter Savigny-sur-Orge durant la présence de l’élu FN.

Le même jour, le premier secrétaire du Parti Socialiste de l’Essonne, se demandait si la maire (UDI) de Savigny-sur-Orge « serait-elle en train de quitter la République pour rejoindre le Front National ? ». « Lorsque l’on voit que le compte twitter de Savigny-Sur-Orge (certes non officiel mais qui semble tout de même bien proche de L. Spicher-Bernier) indique la venue de B. Gollnisch, figure sombre du Front National, on est en droit de s’interroger », écrit Carlos Da Silva dans un communiqué.

Un climat toujours aussi tendu sur Savigny-sur-Orge qui se fera probablement ressentir lors de la campagne pour l’Hôtel-de-Ville.

Sources : Essonne Info : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/45800/depuis-savigny-sur-orge-le-fn-prepare-ses-municipales-en-essonne/

Photo crédit Essonne Info (DM/EI): Une quarantaine de cadre du FN était présent pour la venue de Bruno Gollnish.

Article Essonne Info : Depuis Savigny-sur-Orge, le FN prépare ses municipales en Essonne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :