Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le début de l'année, les Essonniens et Essonniennes atteints du cancer ne peuvent plus se faire soigner dans leur département. C'est le résultat d'une décision de l'Agence régionale d'hospitalisation (ARH) qui a décidé de fermer le service de radiothérapie du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes faut de "rendement". Celui-ci n'avait en effet soigné que 374 personnes en 2008 alors que le seuil est fixé à 600 patients par centre.

En bref, il vaut mieux pousser les services à la productivité plutôt qu'au bien des malades. Le cancer n'est-il pourtant pas considéré comme une grande cause nationale ?

"Pour soigner un cancer en Essonnes, les patients devront avoir de l'argent ou une voiture", résume dans Le Parisien Jocelyne Huet la radiothérapeute de l'hôpital essonnien. Et d'ajouter, "près de 200 patients vont se transformer en voyageurs de la santé publique".

Une décision absurde puisqu'avec l'évolution des traitements aujourd'hui, ceux-ci ont un coût inférieur à celui des déplacements. Mais les déplacements ne seront pas totalement à la charge des institutions publiques, et c'est certainement ce qui a poussé cette prise de décision.

La solidarité nationale en prend un coup !

Et les premières victimes seront les patients. "Il pourrait arriver que des personnes âgées lassées de faire des kilomètres, renoncent à se faire soigner. Les plus fragiles vont souffrir", résume la radiothérapeuthe oncologue.

Une situation que dénonce ardemment le Front National de l'Essonne et son secrétaire Farid Smahi. "Il est anormal qu'on traite d'une manière aussi honteuse ceux qui ont construit ce qu'est la France aujourd'hui alors que l'on déverse chaque année des sommes astronomiques dans la politique de la ville. Aimer son pays, c'est aussi en aime ses aînés, le Front National ne les abandonnera jamais".

(source
Tag(s) : #Lu dans la presse

Partager cet article

Repost 0