Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué d’Isabelle Cochard,

candidate du Rassemblement Bleu Marine aux législatives dans la 9e circonscription de l’Essonne

Marine Le Pen est venue ce dimanche apporter son soutien à la candidate de la 9e circonscription de l’Essonne, Isabelle Cochard ex-UMP, sur le marché dominical de Draveil. L’équipe frontiste qui avait jusqu’alors été accueillie sympathiquement par les militants de l’UMP, les mêmes qui étaient d’ailleurs les premiers à regretter que leurs propres dirigeants soient si durs envers le Front national, se sont transformés lors de la présence de leur seigneur Tron, en sbires extrémistes tentant d’empêcher Marine Le Pen et la candidate aux législatives d’avancer tout en les menaçant.

Tous les groupes politiques étaient présents lors de ce dernier marché d’avant le premier tour. La présence de Marine Le Pen et son succès faramineux auprès des habitants de la circonscription (les photos et vidéos vont suivre) a échauffé deux camps : celui du Front de gauche représenté par une seule personne dont la voix s’est éteinte très vite (normal), et l’autre étant celui de Tron qui n’a pas supporté que Marine Le Pen ait plus de succès que lui dans la population. Ces deux groupes, bien que la seule Front de gauche ait eu au moins le « mérite » d’être seule, se sont liés contre la présence du Front national et le succès remporté haut la main en terme d’accueil chaleureux des Draveillois à l’égard de Marine Le Pen et la candidate du Rassemblement Bleu Marine.

Si Georges Tron n’a pas pris son pied lors de ce marché qui l’a couvert de ridicule et si la pauvre militante Front de gauche a perdu sa voix… il n’en demeure pas moins que ces deux groupes emploient les mêmes méthodes staliniennes ! Harcèlement, menaces, hurlements, diffamations… on est bien loin de la règle démocratique et des droits de l’homme concernant la liberté d’opinion qui fait l’objet de l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, adoptée en 1948 à Paris.

UMP et Front de gauche même combat et même armes : hurlements et intimidations… bref, une basse-cour qui piaille et c’est tout !

Souces : NPI

marine-le-pen-et-draveilloise1.jpg

Tag(s) : #Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0