Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le FN progresse dans l’électorat mais n’obtient pas d’élus

Les élections cantonales ont été marquées par deux choses : l’abstention en premier lieu, mais aussi la montée du Front National. En Essonne, les frontistes étaient présents au deuxième tour dans dix cantons sur les 21 renouvelables. Ils s’inclinent finalement partout, mais réalisent des scores importants sur certaines communes.

 

  • Photo : Conférence de presse du Front National, le mardi 22 février sur Massy (Lire notre article)

Relativiser la montée du Front National

Comme pour le premier tour, au niveau national comme dans le département, le FN a progressé fortement dans les pourcentages, et particulièrement dans certains endroits. La progression est présente elle aussi, mais est plus relative en terme de voix. C’est l’abstention qui provoque clairement cette « bulle » des scores du parti de Marine Le Pen. Cependant, dans certains cantons, le FN a parfois fait de jolis scores qui en feraient pâlir certains. Il dépasse ainsi la barre du tiers des suffrages à Athis-Mons (36,41%), Chilly-Mazarin (35,84%), et Juvisy (36,24%).

La position ambigüe tenue par la majorité présidentielle du « ni-ni » n’aura certainement pas aidé à faire baisser ces scores, alors que certains candidats et élu ont pu par leur propos laissé entendre qu’un soutien au FN était envisageable pour la suite. Le poids du vote blanc est également à souligner dans certains cantons. Ils étaient ainsi 11,36% des votants à Arpajon, 15,91% à Draveil, et 9,33% à Méréville à se rendre aux urnes pour voter blanc ou nul, dans des cantons où le FN était présent.

« Très bon augure pour les échéances électorales à venir »

C’est en quelque sorte la conclusion d’Audrey Guibert, candidate malheureuse sur le canton d’Athis-Mons avec un peu plus de 36% des voix.  Elle est par ailleurs responsable départemental du FN. Jointe par téléphone, elle nous a confié être « très fière de la poussée sur Paray-Vieille-Poste » où le parti frontiste recueille plus de 45% des suffrages. Elle souligne aussi la bonne situation pour son parti dans les bureaux de votes de Savigny – nord sur le canton de Juvisy, où Jean Merey obtient « 41% des suffrages ».

De toutes les manières, la jeune responsable à l’avenir prometteur (Lire l’article) considère que les cantonales ont renforcé son parti : « le FN a progressé et recruté de nouveaux adhérents » mais qu’en parallèle, il lui reste « un long combat à mener contre l’UMPS, malgré l’abstention ». Sur le canton d’Evry – sud également, le candidat frontiste Camille Houeix fait un peu plus de 30%.

De ce fait, la montée du FN existe, du moins son électorat se mobilise pleinement, et certains, déçus de Nicolas Sarkozy sont revenus au « bercail ». Quand Audrey Guibert parle de « bon augure pour les échéances électorales à venir » à propos du résultat de son parti aux cantonales, comme Marine Le Pen, c’est évidemment à 2012 qu’elle pense. Le prochain « test » pour le parti frontiste, et pour tous les autres d’ailleurs, c’est l’élection présidentielle. Comme le dit si bien, Camille Houeix, le perdant supposé fantôme jusqu’il n’y a encore pas longtemps, « on est content, on fait 10 points de plus qu’au 1er tour. C’est une petite vague bleue marine en attendant la grande de 2012 ». Alors, la question du 21 avril se pose, à l’envers ou non. Dans tous les cas, gauche et droite devront faire en sorte de capter les personnes tentées par le vote frontiste en faisant des propositions fortes et concrètes, à l’heure où les français ont une réelle désaffection de la chose politique

 

lien vers le site d'Essonne Info : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/7806/le-fn-progresse-en-voix-mais-n%E2%80%99obtient-pas-d%E2%80%99elus/

 

Partager cet article

Repost 0