Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DOURDAN : huit personnes sauvagement agressées au couteau en pleine rue

Scène d’horreur dans le centre ville de Dourdan, samedi 18 mai en fin d’après-midi. Huit personnes ont été frappées au hasard dans la rue par un déséquilibré armé d’un couteau à trancher la viande.

Les gendarmes ont procédé à l’interpellation de l’individu alors qu’il se trouvait face à la gare, peu avant l’arrivée d’une rame RER. Il laissait derrière lui huit personnes blessées dont deux ont dû être héliportées sur PARIS ; l’une dans un état grave.

L’auteur des faits, un SDF habitué du centre ville était sorti de psychiatrie en mars dernier après un court séjour (sources préfectorales) et continuait d’errer librement dans le centre ville souvent sous l’emprise de l’alcool.

Notons que la garde à vue dont fait l’objet cet individu a été levée car, « son état de santé mentale n’est pas compatible avec une mesure de garde à vue » (source médico-judiciaire). Il a été interné sur Étampes.

La suite judiciaire est simple. Après une période d’observation en milieu psychiatrique, l’agresseur sera présenté devant la justice qui le jugera irresponsable de ses actes et le renverra en psychiatrie jusqu’à ce qu’un médecin le juge apte à reprendre sa place parmi les citoyens sans qu’il soit définitivement soigné.

Ce drame a de lourdes conséquences pour Mr Olivier LEGOIS, Maire de Dourdan qui a laissé errer en toute liberté, proche des écoles et des marchés, un déséquilibré armé et connu de ces concitoyens ainsi que de la gendarmerie locale comme instable, sans prendre les mesures d’internement dont il est dépositaire (article L.343 du code de la santé publique).

Le Front National de l’Essonne exprime tout son soutien aux victimes de cette lâche agression et demande la tolérance zéro pour cet agissement qui aurait pu être bien plus lourd de conséquence. Nous demandons un suivi constant et réel des personnes souffrant de troubles psychiatriques et un renforcement des structures d’accueil et de soins qui connaissent le même sort que l’hôpital de Dourdan, c'est-à-dire une fermeture programmée.

François HELIE
Secrétaire Front National de la 3°circonscription de l’Essonne

Partager cet article

Repost 0